Romanes.com

BALADE EN PAYS DU BESSIN

Un patrimoine médiéval d'abbayes et de petits châteaux, des fermes et des maisons de village patinées par les siècles forment le cadre parfait d'une visite charmante.

La Thue et la Mue sont deux petites rivières dont le cours sinueux et paisible délimite une partie du Bessin. Pour atteindre ce joli pays, au nom qui sonne comme « Toi et Moi », il faut emprunter l'autoroute en direction de Cherbourg et sortir à Rots. A partir de ce lieu se laissent découvrir une succession de petits villages pleins de charme, aux maisons blotties autour d'une église romane ou d'une vieille abbaye.

L'origine de ce patrimoine médiéval remonte aux invasions vikings des IXe et Xe siè cles qui ont bouleversé l'économie de la région et déstructuré sa population. A la demande des ducs de Normandie, les moines de l'abbaye de Fécamp sont chargés de la reconquête chrétienne de la région et plus particulièrement du diocèse de Bayeux. Avec l'appui de Guillaume le Conquérant, ils y implantent de nombreux monastères et églises, comme celle de Rots.

Plantée au milieu d'un petit cimetière de campagne, elle arrondit son porche roman en pierre blanche, sculptée d'un bestiaire fantastique, un peu naïf, avec ses frises et ses chapiteaux formés d'entrelacs. On peut voir, à droite du portail, un if planté en 1045, lors de la consécration de la première église. Il mesure 3 ,30 mètres de circonférence et atteint environ 10 mètres de haut. Derrière l'église, la grange aux dîmes est une ancienne ferme bessine, où se tient chaque deuxième dimanche du mois, entre 10 et 13 heures, un marché de produits du terroir.

A quelques kilomètres de là, ne manquez pas le détour par l'abbaye d'Ardenne. Ce fleuron de l'architecture médiévale abrite aujourd'hui les collections de l'Imec (Institut Mémoires de l'édition contemporaine), un centre de documentation exceptionnel sur la vie littéraire, artistique et intellectuelle contemporaine. L'accès aux archives est réservé aux chercheurs, mais les belles salles de l'abbaye s'ouvrent au public à l'occasion de concerts, de lectures, de conférences ou d'expositions.

Il faut alors se diriger vers Secqueville-en-Bessin, pour admirer sa belle église romane du XIe siècle avec son clocher à trois étages. Plus loin, en bordure d'une petite route champêtre, vous croiserez le triple porche d'une grosse ferme du XVIIe siècle proposant des chambres d'hôtes (lire notre encadré page de droite),puis un vieux moulin à roue. Prendre alors la RD 22 en direction de Thaon. Traversez le bourg, en continuant tout droit vers Fontaine-Henry. Après l'église, laissez votre véhicule sur la droite pour emprunter le chemin piétonnier. Après quelques minutes de marche, vous découvrirez l'église Saint-Pierre de Thaon dans son écrin de verdure. Elle fut édifiée aux XIe et XIIe siècles, au creux de la vallée de la Mue, un peu à l'écart du hameau. La partie la plus ancienne est constituée par le clocher de 1090.

De là, on part vers le village fortifié de Creully avec ses vieilles maisons des XVIIIe et XIXe siècles, sa grange aux dîmes, son moulin et un beau lavoir. Caché par la rangée des maisons bordant la place principale, juste derrière l'office du tourisme local, le château semble sortir d'un vieux film policier anglais. Il abrite un très intéressant musée de la Radio, où est exposé du matériel civil et militaire datant de la Seconde Guerre mondiale. Depuis sa terrasse on a une belle vue sur le château, où le général Montgomery établit son quartier général en 1944.

Ensuite, on peut se rendre au prieuré Saint-Gabriel à Brécy. Un verger, des allées d'aubépines et de roses mènent à la petite chapelle Saint-Gabriel. C'est dans ce cadre idyllique qu'arrivèrent, le 6 juin 1944 à 17 heures, les premiers soldats britanniques de la 50e division Tyne and Tees.

Si le ciel est propice, vous pouvez aller au château de Brécy, afin de vous promener dans ses jardins à la française. Pour le retour, vous n'êtes guère qu'à 21 kilomètres de Caen par la RD 13.

LÉOPOLD SANCHEZ, Le Figaro.fr

3 comments:

  marie christine

jeudi, 19 novembre, 2009

L'article ne mentionne pas l'église de Rucqueville,à deux kilomètres du prieuré de St Gabriel.Cette petite église offre de célèbres chapiteaux romans ,uniques dans tout le grand ouest.

  Emmanuel

jeudi, 19 novembre, 2009

Bonjour,

Effectivement, mais le problème de Rusqueville est qu'il n'est ouvert que 1 à 2 mois par an et donc souffre de ce problème de manque de visibilité et donc manque de connaissance...

  marie christine

vendredi, 20 novembre, 2009

Si Emmanuel veut visiter l'église,il la trouvera ouverte tous les jours du 1 mai au 1 octobre, ainsi que pendant les vacances scolaires. Il peut aussi s'il le désire consulter le site internet:"eglisederucqueville.free.fr". Je vous remercie d'avance de publier ce rectificatif.