Romanes.com

Hopital-Saint-Blaise

A la frontière historique entre le Pays Basque et le Béarn, vous pouvez découvrir un petit village Souletin de 77 habitants qui renferme, en son sein, un joyau d’architecture Romane. C’est dans une clairière, entre Oloron Sainte Marie et Mauléon, que les chanoines Augustins de l’abbaye Sainte Christine du Somport firent ériger, au milieu du XII ème siècle, une fondation hospitalière. Lieu d’accueil pour les pèlerins en route vers Saint Jacques de Compostelle, il ne reste aujourd’hui de cet « hôpital de miséricorde » que l’église Romane dédiée à Saint Blaise.

De conception Romane par sa forme trapue, ses murs épais et ses petites ouvertures, se sont ses multiples éléments d’architecture Hispano-Mauresques qui confèrent à l’édifice toute son originalité. Ce monument dépouillé, en forme de croix grecque se caractérise, entre autres, par ses fenêtres à grilles de pierre sculptées aux riches motifs décoratifs inspirés des moucharabiehs, et, par une coupole octogonale à arcs entrecroisés semblable à l’une de celle que l’on retrouve à Cordoue.

Classée Monument historique en 1888, l’église a bénéficié vers 1903 de quelques restaurations nécessaires à sa sauvegarde. Un siècle plus tard, de nouvelles restaurations ont permis une découverte exceptionnelle : une majeure partie de la charpente est en parfait état de conservation et les corniches du chevet visibles aujourd’hui datent du XII ème siècle. Unique en France, l’église de l’Hôpital Saint Blaise est le témoignage de la rencontre entre arts chrétien et musulman. De par toutes ces particularités, l’église est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1998.


Chaque année, au mois de février, un petit pèlerinage réunit des pèlerins venus de toute la région, demander à Saint Blaise la protection du bétail ou la guérison des maux de gorge.

Visites:
  • Possibilité de visites individuelles « Audio-guidée »
  • « Son et lumière » pour un minimum 10 personnes dans le cœur de l’église
  • Visites de groupe (réservation obligatoire/20 personnes) « Son et lumière » et visite guidée.

Contacts:
Mairie de l’Hôpital Saint Blaise - 64130 Tel : 05-59-66-11-12
Fax : 05-59-66-19-20 Hopital-saint-blaise@wanadoo.fr http://perso.wanadoo.fr/hopital-saint-blaise

Photo d'intérieur du retable: jean-pierre rousset, Centre Documentation Jacquaire d'Aquitaine

1 comments:

  Cesco

mardi, 09 juin, 2009

La route vers Compostelle qui emprunte le col du Somport fut longtemps appelée « Camino italiano » car de nombreux pèlerins en provenance d’Italie la parcouraient (via grosso modo, ce que l’on appelle aujourd’hui la « Via Tolosana »).

En fait, les pèlerins se croisaient sur cette route : pas seulement à cause du fait que chacun devait bien rentrer chez soi après s’être rendu à Saint-Jacques, mais aussi parce que Rome drainait un très grand nombre de pèlerins, surtout à partir de l’instauration du premier jubilé à Rome par Boniface VIII en 1300. Et en particulier des pèlerins de la péninsule ibérique.

Se superposant au faisceau convergent de routes vers Compostelle, un autre faisceau de routes conduisait à Rome, comme on peut le voir sur cette carte dressée d’après les témoignages de pèlerins du Moyen Âge.

Parmi ces chemins, la Via Francigena ou « voie des Français », qui n’est pas une route unique, mais un ensemble de parcours pour les pèlerins vers Rome (roumieux) venant de France et du sud de l’Allemagne actuelle. Un de ces multiples parcours connaît depuis plusieurs années une popularité grandissante : celui que consigna l’évêque anglais Sigéric durant son pèlerinage qui le mena de Canterbury à Rome en 990.